des publicités illégales par centaine dans l’Essonne !

Le 11 mars, en marge de leur Assemblée Générale, Essonne Nature Environnement a organisé une projection débat sur le thème du cadre de vie pollué visuellement par des excès en matière de publicité et d’enseignes.  ( http://ene91.fr/conference-sur-la-maitrise-de-la-publicite-et-des-enseignes-11-mars-2017/ )

Préalablement, des militants avaient parcouru l’Essonne appareil photo en main. Et là, surprise : il apparaît au vu de ce sondage (qui a fait l’objet d’une exposition) que dans l’Essonne perdurent de nombreux dispositifs illégaux car implantés hors agglomération. Si suite à la date butoir du 13 juillet 2015, nombre d’ex préenseignes dérogatoires ont bien été déposées dans certains départements ; il semblerait que rien n’ait été entrepris dans l’Essonne pour dépolluer les abords des routes de ces « banderilles » irrégulières ! Pire : parmi les dispositifs relevés hors agglomération, on trouve également ce que l’on considère comme des «mobilier urbain « alibi » ». Sans faire de procès d’intention, on constate que certains élus n’ont pas été vigilants en signant les yeux fermés avec des opérateurs publicitaire des contrats de mobilier urbain. Les publicitaires ravis en ont donc profité pour implanter leurs dispositifs hors agglo au mépris de la Loi.

*Article L. 581-7 du code de l’environnement
« En dehors des lieux qualifiés d’agglomération par les règlements relatifs à la circulation routière, toute publicité est interdite. […] »
Etampes vers A10 -2Eiolles 6422419

Les commentaires sont fermés.